top of page

Elne célèbre sa "juste" E. Eidenbenz et rend hommage aux victimes des crimes racistes de la France.


Beaucoup de monde ce dimanche 19 juillet sur la Promenade des Enfants de la Maternité, située en plein quartier de "Les Closes" pour commémorer les "Justes" de France et les victimes des crimes racistes de l’État Français, notamment celles et ceux de la rafle du Vel d'Hiv les 16 et 17 juillet 1942, mais aussi ceux de 1961 à Paris."Elne a sa juste et se doit de l'honorer tous les ans" a dit le nouveau maire d'Elne, entouré de nombreux élus, après le dépôt de gerbe au pied de la plaque qui indique le nom de l'avenue Elisabeth Eidenbenz située dans le même quartier. Face à une assemblée bien fournie, composée de voisins, de nombreux enfants nés à la Maternité d'Elne entre 1939 et 1944 sous la direction d'Elisabeth Eidenbenz, Nicolas Garcia a prononcé quelques mots pour appeler à "la vigilance et à ne rien laisser passer" afin d'éviter que renaissent les idéologies qui ont conduit "notre juste" à sauver des juifs et des Républicains Espagnols durant la deuxième guerre mondiale. Il s'est dit inquiet de ce qui s'est passé il y a 15 jours à Perpignan. "Elisabeth voulait que la Maternité soit un lieu sentinelle et que nous soyons tous des sentinelles pour que ce qui est arrivé aux juifs, aux tziganes, aux Républicains Espagnols et Catalans, aux communistes, aux homosexuels, aux handicapés mentaux, au milieu du vingtième siècle n'arrive plus jamais."

Cette commémoration officielle de la France, dont on peut regretter qu'elle soit aussi peut relayé dans les communes de notre pays, s'est terminée autour d'un pot fraternel.







305 vues0 commentaire

Comments


ELNE COMM'UNE
IDÉE NEUVE

Pour une Cité ouverte, exemplaire, dynamique, accueillante, conviviale, solidaire.

COLLECTIF

logo idee neuve.jpg
  • Instagram
  • Facebook
bottom of page