L'Indépendant n'ayant retenu que les premiers mots du discours, le voici dans son intégralité!


Nelson Mandela disait :

«L'honneur appartient à ceux qui jamais ne s'éloignent de la vérité, même dans l'obscurité et la difficulté, ceux qui essaient toujours et qui ne se laissent pas décourager par les insultes, l'humiliation ou même la défaite.»

Après une très longue mais instructive campagne électorale, le nouveau conseil municipal d'Elne vient être installé. Je veux, en débutant ce discours, remercier l'ensemble des électrices et électeurs qui se sont mobilisés pour voter au deuxième tour et singulièrement les 54% (2223 voix) qui l'ont fait pour notre liste "Elne comm'une idée neuve".

Merci aussi à celles et ceux qui ont participé au soutien financier, qui ont milité pour notre élection, aux membres de notre collectif qui ont construit et porté le projet avec de nombreux citoyens illibériens, sans autre ambition que de le rendre possible.

Enfin, je veux particulièrement remercier les auteurs des trois pages facebook : « Elne mérite mieux que Nicolas Garcia» - « Elne solidaire face au COVID et contre la politique de Nicolas Garcia » et «Union républicaine... » et ceux qui les ont partagées ou liké, comme on dit maintenant. En déversant leur fiel ignoble pendant la campagne électorale, ils ont contribué à notre succès. Je leur en sait gré, c’est vrai, mais même si Mandela, encore lui, disait : «Il n’y a rien de plus fort au monde que la gentillesse.», les plaintes au procureur de la république suivent leur cours et je veillerai à ce qu’elles aboutissent, parce que la politique ce n’est pas cela.

La campagne électorale est terminée, aujourd’hui le travail nous attend et chacun des 29 élus du conseil municipal qui souhaitera y participer sera le bienvenu. Je félicite les deux autres listes présentes au départ de l’élection, celle de monsieur Pairet, comme celle de M Barniol.

j’ai aussi à ce moment une pensée pour les personnes qui ont été ciblées ou qui ont souffert, simplement parce qu’elles ont travaillé avec moi, pour ma famille qui, pendant cette interminable campagne m’a apporté un indéfectible soutien.

Bien sur une pensée pour mon père qui n’est plus là et pour ma maman encore de ce monde mais malheureusement ne se rend plus vraiment compte de ce qui se passe autour d’elle.

Enfin, une pensée pour une belle personne qui a travaillé à mes côtés à la mairie d’Elne, disparue il y a deux ans pratiquement jour pour jour. Je suis sûr que de là où elle est, elle doit être heureuse de cette victoire.

Ce n’est évidemment pas sans émotion que je prends aujourd’hui les responsabilités que vous me confiez dans cette mairie que je connais bien. Mais c’est riche d’une nouvelle motivation, d’une nouvelle envie, d’un nouvel enthousiasme, d’un nouvel état d’esprit, d’une nouvelle équipe que j’entends assumer la fonction.

Un esprit neuf et des idées neuves, ni répétition des mandats précédents, ni match retour, ni revanche… mais fidèle à ce que la liste et le collectif « Elne comm’une idée neuve » ont porté pendant plusieurs mois d’échanges et de travail avec les citoyennes et citoyens qui ont répondu à nos invitations, à nos questionnaires, que nous avons rencontrés au porte à porte.

Leur soutien est pour moi un encouragement à rester comme je suis avec ce collectif magnifique que nous avons fait vivre et, croyez-moi, c’est une belle expérience qui a séduit les électrices et électeurs. Notre succès (je le dis sans fausse pudeur, ni fausse modestie) n’est vraiment pas la victoire de Nicolas Garcia mais celle du collectif « Elne comme une idée neuve » qui à lui tout seul est « une idée neuve », avec de belles personnes comme Fabien Forgues, notre paysan boulanger illibérien et tous les autres, qui ont donné sans compter pour animer le collectif, sans pour autant vouloir être candidats. Comme pendant la campagne électorale nous voulons continuer à rassembler la population et construire avec elle du vivre ensemble, de la citoyenneté, une relation différente à la terre et à l’environnement.

Nous allons mettre en place une gouvernance collégiale :

Le fonctionnement de nos institutions oblige à la désignation d’un maire et d’adjoints, mais le port de ces écharpes ne doit pas nous éloigner des citoyens, bien au contraire. C’est une équipe qui a été choisie dimanche dernier et c’est une équipe qui prend aujourd’hui les rênes de cette municipalité.

Cette équipe, elle est engagée, progressiste, humaniste, catalaniste et écologiste.

C’est une belle équipe équilibrée, qui a de l’expérience, de nombreuses compétences et de l’enthousiasme à revendre.

C’est une équipe de femmes et d’hommes aux parcours différents, représentant la diversité et la richesse illibériennes toutes et tous aussi amoureux et attachés à notre cité.

Dès le départ, nous avons fait le choix de la collégialité comme mode de travail et de décision, désormais élus nous continuerons de la même façon au conseil municipal comme dans l’exercice quotidien de nos fonctions.

A Elne, comme partout en France, notre démocratie a besoin d’un souffle nouveau et c’est bien ce que nous voulons incarner. En remettant la chose publique au centre de la politique, en renouant avec son sens premier, au service avant tout de notre commune, de ses habitantes et de ses habitants. Certes aujourd’hui nous désignons 8 adjoints au maire mais c’est à 23 que nous animerons la vie municipale dans la transparence, le partage des responsabilités et des indemnités de fonction.

Cette collégialité poussée nous la proposerons aussi dès demain pour la présidence de la communauté de communes dont le vote est prévu le 13 juillet. Elne ne veut « vassaliser » personne mais ne veut être le vassal de personne. Pour qu’une intercommunalité fonctionne, elle doit être gérée collégialement et être mutuellement avantageuse à défaut d’être mutuellement consentie.

La gouvernance collégiale dont je viens de parler, nous la mettrons au service du projet que nous portons, que nous avons élaboré avec beaucoup d’entre vous et dont nous peaufinerons la construction en lien direct avec les Illibériennes et les Illibériens.

Nous avons dégagé plusieurs priorités dans notre programme car certaines propositions sont apparues encore plus évidentes avec la grave crise du Covid-19.

En premier lieu nous aurons à cœur de mettre en œuvre rapidement, la création d’un centre de santé pour répondre aux besoins en médecins et mener une réflexion régulière avec les acteurs du secteur de la santé. Dimanche, la première dame qui m’a félicité m’a dit « je vous en prie, trouvez-moi un médecin !». Dans les années à venir, il sera de plus en plus difficile d’avoir un docteur traitant à Elne. Notre devoir est d’anticiper cette situation en créant cette structure publique de soins.

Autres dossiers prioritaires, l’accompagnement des productions agricoles locales, respectueuses de notre environnement ; la prise d’initiatives favorisant la biodiversité et les circuits courts, la création d’une exploitation agricole municipale, l’ensemble favorisant la consommation de produits agricoles frais et sains dans nos crèche, école et maison de retraite.

Nous n’oublierons pas la relance de l’économie de la commune, la réhabilitation du cœur de ville grâce à des réalisations concrètes s’appuyant sur un partenariat entre action publique et moyens privés, la valorisation de nos atouts culturels, patrimoniaux et touristiques, de nos sites naturels… Nous nous donnons le mandat pour réussir cette gagure et pour finir, la transformation de ce qu’il reste de l’ancien Marché de Gros et du site de l’ancien collège, en lieux destinés au sport santé et loisir, à la promenade, à la détente.


Nous mettrons en place un mandat participatif :

Le programme que nous portons est riche et nous vous invitons à l’enrichir encore. Le mandat qui démarre, nous le voulons participatif, citoyen, marqué par la co-construction.

J’ai expliqué comment va fonctionner l’équipe municipale. Sachez qu’elle sera à votre disposition, sur le terrain et dans une mairie de nouveau ouverte à tous dès demain, débarrassée de digicodes, de SAS et autres interdits, une Maison du Peuple, una casa de la vila, que nous voulons accueillante avec des élu.e.s et des services réceptifs, avenants, bienveillants et disponibles, c’est cela la première force du service public.

Mesdames et messieurs, chers amis, la démocratie ne s’use que si on ne s’en sert pas.

Nous sommes forts d’un collectif citoyen et nous continuerons sur cette lignée, en mettant en place plusieurs outils comme une Assemblée des habitants qui pourra intervenir sur les projets municipaux, un conseil consultatif enfance et jeunesse, un droit à pétition et référendum permettant d’interpeller le conseil municipal sur tous les sujets.

Dialogue et échange seront ouverts à tous, pour une cité bienveillante, une commune qui redonne sa place à toutes et à tous, une Elne solidaire et généreuse.

Tout cela ne peut fonctionner que si les citoyennes et les citoyens jouent le jeu, alors nous espérons que vous répondrez présents à nos appels, prenez part à tous les débats, amenez votre réflexion ! C’est vous qui ferez que cette démocratie participative ne sera pas un gadget, une tarte à la crème. C’est vous qui ferez que notre proposition sera co-élaborée.

En plus de la citoyenneté, notre projet s’articule autour de autres axes :

Bien sûr, quoi de plus naturel dans la ville où à œuvrer Elisabeth Eidenbenz, le vivre ensemble. En d’autres mots la convivialité, qui consiste à partager le quotidien et à se projeter ensemble dans l’avenir, comme collectif citoyen d’une même commune. Nos projets, concernant nos concitoyens les plus jeunes comme les plus âgés, sont nombreux que ce soit en matière de politique sociale, économique et culturelle, de lieux intergénérationnels, ou d’animation artistique et populaire.

- Enfin, le rapport de la commune et de ses habitants à l’environnement et à la terre, deux des atouts majeurs d’Elne. Je veux parler de la lutte contre les friches, la consommation d’énergie, la plantation d’espaces verts comestibles, de la plantation d’une ceinture verte, de l’implantation de pistes cyclables et de parcours piétons...

Mesdames et messieurs les élu.e.s,

Chères Illibériennes et chers Illibériens,

Une nouvelle page s’ouvre et, vous l’aurez compris, notre collectif qui nous l’espérons va s’élargir, l’aborde avec beaucoup d’envie et de détermination. Nous ne sommes pas aujourd’hui les élus d’une majorité mais de toute la population.

Notre ambition est grande et notre ville le mérite, Elne a de l’avenir, nous y croyons et nous voulons le construire avec toutes et tous ceux qui souhaitent y prendre part.

Et parce que comme l’a écrit Dan Millman.

« Le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau et non pas de se battre contre l’ancien. »,

nous ne nous laisserons pas enfermer dans de stériles polémiques, ni de basses attaques, nous ne nous laisserons pas tirer ni en arrière, ni vers le bas, nous ne casserons pas ce que nos prédécesseurs ont fait et nous ne nous passerons pas notre temps à critiquer leur bilan.

Notre dynamique est ailleurs. Elne doit relever la tête,

rayonner à nouveau, retrouver sourire et fraternité.

Engageons-nous collectivement sur ce chemin et sachons convaincre les institutions et les partenaires potentiels Communauté de communes, Département, Région, Etat, mais aussi l’Europe au travers de projets transfrontaliers comme celui du centre d’interprétation de l’agriculture durable que nous partageons avec l’association Terra dels Avis et que nous voulons développer dès que possible.

Elne a de beaux atouts en main, jouons-les tous ensemble. Je voudrais aussi avoir en cet instant un mot pour le personnel communal, rouage essentiel de la vie municipale, qui, je n’en doute pas, aura lui aussi à cœur d’agir dans le bon sens et avec lequel nous travaillerons en lien étroit, en lui donnant la parole.

Celles et ceux qui me connaissent le savent bien, j’aime bien utiliser les citations. Pour terminer ce discours, permettez-moi d’emprunter quelques mots à Sitting Bull, grand chef et médecin indien qui disait :

«Un guerrier n’est pas ce que vous croyez. Ce n’est pas quelqu’un qui part faire la guerre pour prendre la vie des autres. Pour nous un guerrier c’est quelqu’un qui se sacrifie pour le bien-être des autres. Son devoir est de protéger les aînés, les gens sans défense, ceux qui ne peuvent prendre soin d’eux-mêmes et par-dessus tout, les enfants, qui sont le futur de notre humanité. » ...

0 vue

ELNE COMM'UNE
IDÉE NEUVE

Pour une Cité ouverte, exemplaire, dynamique, accueillante, conviviale, solidaire.

MUNICIPALES 2020

  • Instagram
  • Facebook

©2019 par elnecommuneneuve. Créé avec Wix.com