Quoi qu'il arrive, nous menons une campagne propre, pour rassembler loin des polémiques stériles.

Les listes concurrentes de « Elne commune idée neuve avec Nicolas Garcia » mènent une campagne de dénigrement à l’encontre de notre tête de liste.

Non ! En campagne électorale, tout n’est pas permis !

Nous préférons porter un projet et en débattre. Que chacun évoque son propre programme, voilà ce qu’attendent les Illibérien-nes de ces municipales ! Nous répondons donc pour la dernière fois aux sempiternels mensonges sur les sempiternels mêmes sujets. Jour après jour ils dévoilent leur vraie nature en même temps que leur seul et unique programme : « Barrer la route à Nicolas Garcia ! » (eux-mêmes le disent entre autres dans l’Indépendant du 19 février). Issues de la même « matrice », la municipalité sortante, (8 candidat-e-s avec le maire sortant et 8 avec l’autre candidat), ces deux listes doivent assumer le bilan des 6 dernières années mais ne se font pas de cadeaux. Nous rejetons avec force ce genre de campagne.

Pour en revenir aux allégations gratuites et mensongères :

1 – endettement. Nos concurrents confondent une lettre officielle de la DGFIP - Direction Générale des Finances Publiques, que nous publions car elle prouve le caractère mensonger de leurs allégations, avec une lettre circulaire de la cellule de veille de la préfecture, reçue par près de 120 communes du département en 2012. Une époque heureusement révolue où, copiant les agences de notations à la botte des marchés financiers, l’État notait les communes sur le même principe des fameux trois A. Nos concurrents ignorent-ils ce que la plupart des gens savent ? Si la ville d’Elne se trouvait dans la situation décrite par les uns et les autres, la Préfecture ne se serait pas contentée d’une simple lettre circulaire car elle était dans l’obligation de saisir la cour des comptes. Or cette dernière n’est jamais intervenue durant nos mandats et après non plus d’ailleurs. Merci à ces messieurs-dames de faire apparaître dans la lettre circulaire qu’ils publient, que nous avions mis en place un plan d’action positivement salué par la Préfecture comme en témoigne ces deux citations extraites du courrier: « Ce plan a produit ses premiers effets puisque le coefficient de rigidité de vos charges a baissé de 72% en 2010 et de 66% en 2011 » et plus loin «vos recettes de fonctionnement sont supérieures à la moyenne nationale 1427€ par habitant pour Elne contre 1310€ pour les communes de même strate». En d’autres mots notre commune avait la capacité de rembourser sa dette. Merci enfin de publier des « camemberts » sur les finances d’Elne aujourd’hui. Ils démontrent deux choses : - malgré le transfert de nombreuses compétences vers la communauté de communes et la suppression de plus de 20 emplois à statut, la majorité sortante, qui fournit autant de colistiers à Mr Barniol qu’à Mr Pairet, dépense actuellement 58% en frais de personnel contre 54% en 2013. Preuve s’il en est que suppression de services publics communaux, précarité et emplois contractuels génèrent plus de souffrances que d’économies. Et encore, on n’ajoute pas à ces 58% le coût des travaux désormais assurés par le privé (espaces verts, fauchage...)! - ces statistiques (reprisent dans les «camemberts» prouvent aussi que le poids de la dette dans le fonctionnement de la commune est ridiculement bas (6%). Très peu de foyers ou d’entreprises n’ont que 6% d’impact de la dette dans leur budget de fonctionnement! En vérité grâce aux recettes générées par les investissements le poids du remboursement de la dette est largement supportable par le budget communal. La capacité de remboursement de la commune nous l’avons construite en amont durant nos 13 ans de bonne gestion. Nous sommes fiers d’affirmer aujourd’hui que nous avons doté la commune d’équipements nécessaires utilisés par 80 % des Illibérien-nes. A ce sujet nos concurrents devraient préciser aux gens d’Elne de quelle réalisation que nous avons faite il fallait les priver.






2 – Le lotissement soi-disant pollué.

Une de nos colistières, propriétaire d’une parcelle dans ce fameux lotissement a gentiment «mouché» les auteurs des affabulations, nous y rajoutons quelques éléments. Nous avons été les seuls à publier et à remettre l’analyse de la DREAL (Direction Générale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) aux personnes concernées dès le début de « l’affaire » même si nous n’étions plus à la gestion de la commune. Aujourd’hui personne ne peut produire un document officiel interdisant la construction sur ces parcelles. Un juge a confirmé récemment que notre colistière pouvait vivre dans ce lotissement. Alors oui demain nous le relancerons!

Nous publions des documents officiels car les gens sont lassées des accusations sans preuve!

Les élus sortants que l’on retrouve sur nos deux listes concurrentes ont fait perdre par leur entêtement à détruite le travail de leurs prédécesseurs 2 millions d’€ à la commune (acquisition, viabilisation, indemnisation et rachats). Ça c’est grave!

Le plus surréaliste, c’est que tous étaient d’accord pour édifier sur ce même terrain une cantine scolaire et qu’ils y ont finalement permis la réalisation d’une aire de jeu utilisée par les enfants en oubliant... cette horrible pollution qui empêchait de construire. Heureusement, le ridicule ne tue pas.





Courrier de Yves Barniol à un propriétaire de parcelle au lotissement _Les Portes d'Illibéris_. Edifiant! Le 30 décembre 2012


3 La fermeture de la piscine.

Il n’y a qu’une vérité, les Illibériennes et Illibériens la connaissent et ne se laisseront pas tromper avec des coupures de presse sortis de leur contexte.

La municipalité sortante a arrêté l’entretien de la piscine municipale en 2017 pour la fermer en 2018, personne ne l’y obligeait. Nous l’avions toujours ouverte sans problème et eux-mêmes l’avaient fait (à contre cœur) les premières années de leur mandat. Un point c’est tout!

La même année elle a supprimé la navette des plages, et sans l’intervention du préfet saisi par des citoyens et nous, elle aurait supprimé le poste de secours de la plage du Bocal du Tech.

La vérité c’est que malgré une pétition qui a recueilli mille signatures, l’ensemble des élus devenus candidats sur les deux autres listes concurrentes de la nôtre, ont voté la fermeture de la piscine en conseil municipal alors que nous votions pour son maintien!

A la veille des élections municipales, craignant les « représailles électorales » de la population, les élus sortants ont demandé à la Communauté de Communes, sur la base d’un simple croquis, le financement de la rénovation de la piscine d’Elne. Plus de la moitié des élus communautaires ont jugé la ficelle un peu grosse et l’opération un peu trop électoraliste. Ils n’ont pas souhaité avec raison s’immiscer dans la campagne électorale et se rendre complices d’une nouvelle grande déception pour la population d’Elne. Ils ont dit trois choses :

- Vous voulez rouvrir la piscine ? Le mieux c’était quand même de ne pas la fermer.

- La communauté de communes pourra financer cet investissement après les élections.

- Il est impératif d’avoir en main un vrai projet, étudié avec les services techniques de la Com-com.

La vérité, la seule, l’unique c’est que la piscine a été fermée par la municipalité Barniol et non par la municipalité Garcia. Celles et ceux qui ont voté pour la fermeture doivent avoir le courage de l’assumer aujourd’hui quelle que soit la liste où ils se trouvent.

La liste « Elne comm’une idée neuve avec Nicolas Garcia » s’engage à rouvrir la piscine dans les plus brefs délais...

Voilà pour les explications !

Nous présentons nos excuses, tout en les remerciant, aux personnes qui auront eu la patience d’aller jusqu’au bout de la lecture.

Le collectif auquel nous appartenons essaye de tirer les débats vers le haut, projet contre projet, sur l’avenir de la commune, et pour le bien-être de nos concitoyen-nes… Et cela, sans polémique, sans nous en prendre à nos concurrents, ni dans les réunions, ni dans les écrits, même si certain-e-s essayent toujours de tirer la campagne vers le bas, jusqu’aux égouts parfois.

Nous ne céderons plus et nous ne répondrons plus aux attaques calomnieuses : les citoyennes et citoyens d’Elne sont assez matures pour faire la part des choses.

Annie Pezin - Nicolas Garcia – Jacques Fajula

élus dans la majorité communale de 2001 à 2014.


ELNE COMM'UNE
IDÉE NEUVE

Pour une Cité ouverte, exemplaire, dynamique, accueillante, conviviale, solidaire.

COLLECTIF

Journée enfants Elisabeth Eidenbenz à la

Journée enfants Elisabeth Eidenbenz à la

_ESB9044-OK

_ESB9044-OK

Porte_à_porte_4_02_201

Porte_à_porte_4_02_201

RP 100320 4

RP 100320 4

Rose Marie masques

Rose Marie masques

Porte_à_porte_80220

Porte_à_porte_80220

image0

image0

RP 100320 1

RP 100320 1

Trombinoscope liste-2

Trombinoscope liste-2

Trombinoscope liste-1

Trombinoscope liste-1

EHPAD ELne

EHPAD ELne

Arranchade

Arranchade

Elections illustration

Elections illustration

  • Instagram
  • Facebook

©2019 par elnecommuneneuve. Créé avec Wix.com